On nous demande souvent quel est le tarif d’énergie le moins cher en Belgique.

Malheureusement, nous ne pouvons pas apporter une réponse unique à cette question, car cela dépend de nombreux facteurs, tels que :

  • votre code postal,
  • le type de compteur que vous possédez et votre consommation,
  • votre fournisseur actuel,
  • le moment durant lequel vous effectuez la comparaison.

Si nous connaissons tous les paramètres précités, notre comparateur calcule immédiatement le fournisseur de gaz et d’électricité le moins cher pour votre situation, au moment précis de la demande. Cependant, il y a toujours une remarque à faire sur quel tarif d’énergie est  réellement le moins cher. En effet, il y a parfois de petites lettres, ce qui a pour conséquence que le deuxième ou troisième fournisseur d’énergie est plus intéressant pour vous.

Les conditions particulières qui pourraient compromettre l’offre « la moins chère »

L’objectif de cet article est de vous expliquer toutes ces conditions « particulières » afin que vous puissiez choisir sereinement le tarif le plus attractif pour vous. Avec ces informations, vous pourrez alors décider par vous-même ce dont vous avez besoin et ce qui ne vous intéresse pas.

  1. La réduction de bienvenue
  2. La façon de facturation
  3. Les conditions spéciales en cas de résiliation précoce
  4. La discrimination à l’égard de certains clients

En outre, vous pouvez également prendre en compte des conditions telles que la durabilité, le type de tarif, la durée et les services supplémentaires proposés par le fournisseur.

1. Des prix plus bas grâce aux réductions de bienvenue

Les réductions de bienvenue sont certainement le meilleur moyen de faire des économies importantes sur votre facture d’énergie. Elles peuvent s’élever à plus de 300 euros pour une famille de consommation moyenne, ce qui signifie que la différence entre le tarif le moins cher avec réduction et le tarif le moins cher sans réduction est souvent supérieure à 100 euros.

MAIS, il y a trois choses auxquelles vous devriez faire attention :

  1. Les réductions de bienvenue sont généralement accordées au cours de la première année seulement. Après cela, elles ne sont plus valables, et il est assez rare que le prix que vous payez lors de la deuxième année soit encore bon marché. C’est pour cela qu’il est vivement conseillé de changer chaque année de fournisseur et de profiter de nouveau de la réduction de bienvenue auprès d’un autre fournisseur. Veriftarif effectue pour vous un contrôle trimestriel, et changer de fournisseur ne dure que 5 minutes.
  2. Parfois, la réduction de bienvenue n’est pas accordée si vous restez client pendant moins de 12 mois. Cela nécessite donc un engagement de votre part. Quelle que soit la raison pour laquelle vous décideriez de quitter plus tôt votre fournisseur de gaz ou d’électricité, vérifiez toujours si votre réduction est accordée au prorata, ou uniquement si vous restez une année complète. Dans la page de détail des résultats, Veriftarif vous indique si la remise est au prorata ou non. Notre contrôle trimestriel en tient également compte.
  3. Les réductions de bienvenue ne sont valables que pour les nouveaux clients. Indiquez qui est votre fournisseur actuel dans le comparateur, et on en tiendra compte.

2. Tarifs réduits pour un service réduit : tarifs « en ligne »

Une deuxième condition courante est la restriction de la façon dont vous recevez vos factures, la façon dont vous payez, et la façon dont vous pouvez contacter le fournisseur. Depuis quelques années, cette catégorie de tarifs se classe sous le nom de tarifs « en ligne ». Des réductions de bienvenue sont rarement accordées sur ces produits, mais ils sont structurellement parmi les plus bas offerts par les fournisseurs. Cependant, ils restent plus élevés que les tarifs normaux avec réduction, sans que ces derniers vous imposent de conditions spéciales.

Voici un exemple concret : en août 2018, le <tarif en ligne> le moins cher est celui de Lampiris. Ce tarif est de 84 euros par an, plus élevé que le tarif d’énergie le moins cher normal du moment, mais il reste le tarif le moins cher de Lampiris.

Le comparateur de Veriftarif fournit des informations détaillées sur les restrictions exactes imposées, à la fois sur la page avec tous les résultats, avec la mention de « service limité », mais aussi sur la page de détail de chaque produit.

ATTENTION : si vous ne respectez pas les conditions (vous décidez d’appeler l’entreprise plutôt que d’envoyer un e-mail par exemple), il est possible que le fournisseur vous impose un tarif différent. Par conséquent, lisez attentivement les conditions et suivez-les précieusement si vous envisagez de choisir un tarif ‘en ligne’.

Tarif à part :  « Avance » d’Essent

En 2012, Essent a lancé le tarif « Avance ». Pour bénéficier de ce tarif, vous devez payer un montant fixe au début de la mise en service. Après, vous ne recevrez plus d’acomptes mensuels, jusqu’au décompte. Consultez notre FAQ si vous voulez en savoir plus sur les avances et les décomptes.

Personnellement, je ne suis absolument pas fan de ce produit pour deux raisons :

  • Le risque pour des grands décomptes est énorme. Les montants fixes ne tiennent pas compte de votre consommation ou du moment où la facture sera faite, et peuvent donc être très élevés pour chacun qui n’est pas dans le scénario moyen.
  • Vous préfinancez le fournisseur pour une année entière : pourquoi devriez-vous tout payer en une seule fois alors que vous pourriez avoir un paiement réparti de façon plus uniforme ?

L’acompte varie d’une année à l’autre, mais s’élève à environ 800 euros pour l’électricité et à 900 euros pour le gaz naturel.

3. La rémunération fixe n’est pas répartie au prorata.

Il s’agit d’une nouveauté depuis 2018.

Supposons que vous choisissiez un contrat de 12 mois avec une redevance fixe de 100 euros. Si vous partez après 6 mois, votre consommation réelle sera facturée et tous les coûts fixes seront facturés au prorata de votre durée. Dans cet exemple, il aurait été de 50 euros.

Cependant, depuis début 2018, il y a eu un certain nombre de nouveaux produits sur le marché qui facturent la redevance fixe en totalité pour la première année, et ce, quelle que soit la durée de votre séjour. Dans l’exemple ci-dessus, votre décompte de clôture ne compterait pas 50 euros, mais 100 euros comme redevance fixe. Ainsi, si vous avez l’intention de changer souvent et rapidement, il est important d’en tenir compte.

En plus des réductions de bienvenue qui ne sont pas accordées au prorata, notre contrôle trimestriel tient également compte des redevances fixes qui ne sont pas accordées au prorata non plus, notamment en réponse à la question « Ai-je toujours le tarif le plus attractif du marché ? »

4. Les tarifs bon marché qui ne sont pas accessibles pour tout le monde

Certains tarifs ont été créés exclusivement pour certains groupes de clients. Nous pensons, par exemple, aux tarifs d’Eneco Solar spécifiquement conçus pour les personnes avec des panneaux solaires, ou ceux d’Engie Drive pour les personnes ayant une voiture électrique.

D’une certaine manière, nous pouvons aussi inclure Engie Active avec l’Engie Boxx. Vous devez avoir une chaudière spécifique pour installer le Boxx, et le tarif Engie Active est inextricablement lié au Boxx. Pour l’instant, ce groupe est plutôt limité.

Cependant, il y a encore des tarifs qui sont généralement intéressants, mais pour lesquels vous ne pouvez pas vous abonner. Ces taux sont souvent introuvables, sauf sur les comparateurs des régulateurs (la CWAPE en Wallonie, BRUGEL à Bruxelles ou la VREG en Flandre).

Tarifs les moins chers selon le comparateur des régulateurs

Peu de gens se rendent compte que parmi les tarifs d’un seul fournisseur, la différence de prix entre leur produit le moins cher et leur produit le plus cher peut être très grande. Alors, ne demandez jamais « le fournisseur X, est-il bon marché ? » mais demandez plutôt « Le tarif A du fournisseur X, est-il bon marché ? »

Les fournisseurs d’énergie y répondent habilement en proposant des tarifs qui sont très compétitifs, mais il est presque impossible de s’y abonner. Les comparatifs tels que Veriftarif ont souvent l’interdiction de publier ces tarifs. Le VREG, qui est tenu par la loi de publier tous les tarifs, ne peut pas les interdire. Mais les clients qui souhaitent s’abonner à ces tarifs sont déçus, puisqu’ils ne figurent pas sur le formulaire d’inscription chez le fournisseur. Autrement dit, ce tarif existe uniquement pour que le fournisseur soit en haut des résultats les moins chers, mais en réalité ce ne sera pas possible pour vous de véritablement devenir client grâce à ce tarif.

Quelles sont les différences entre les prix les moins chers et les plus chers ?

Comme nous l’avons déjà souligné en introduction, cela varie selon de nombreux facteurs. Cependant, je vais vous faire une liste des différents fournisseurs et du prix par an pour une famille moyenne vivant en Belgique en août 2018 :

  • Le tarif le moins cher : Eneco Variable pour 1958,91 euros/an. Voici le piège : vous devez rester au moins un an, et toujours payer à temps, sinon la réduction de bienvenue d’un peu moins de 300 euros ne vous sera pas accordée.
  • Le taux le moins cher sans condition contraignante : Engie Easy Indexed avec 1984,80 euros.
  • Essent Avance est le tarif le moins cher sans aucune réduction de bienvenue avec 2014,00 euros, mais payer 1 700 euros en une seule fois est hors de question.
  • Lampiris Online est le deuxième tarif le moins cher sans remise avec 2042,06 euros, mais il est 84 euros plus cher et m’oblige à payer par domiciliation et à recevoir les factures par email.
    • Si cela vous convient, cochez les cases « Escomptes pour paiement par domiciliation » et « Facture envoyée par e-mail » dans la colonne de gauche. Cela vous permettra d’obtenir une réduction de 10 euros supplémentaires sur le tarif le moins cher d’Eneco
  • Le tarif le moins cher sans condition spéciale est Luminus Optifix avec 2064,72 euros.

Donc, en résumé, vous avez différents types de tarifs d’énergie les moins chers :

  1. Le moins cher vous oblige à rester un an.
  2. Si vous voulez pouvoir changer plus vite, l’alternative est plus chère de 26 euros.
  3. Sans réduction de bienvenue et avec un service client limité, le tarif le moins cher est tout de même plus cher de 83 euros.
  4. Si vous ne voulez aucune condition particulière, vous payez 106 euros de plus que le moins cher.

Il en faut pour tout le monde, et cela montre clairement que votre tarif énergétique le moins cher n’est pas nécessairement le mien. Et puis, nous n’avons pas pris en compte les préférences personnelles des fournisseurs, l’électricité verte, la durée du contrat ou les taux fixes par rapport aux taux variables.

Pour référence, le taux le plus cher dans notre comparatif est de 2405,35 euros, soit 450 euros de plus que le taux le moins cher.

Qui est le fournisseur le moins cher par catégorie ?

Beaucoup d’entre nous n’attachent pas d’importance à la durabilité, mais cela ne s’applique pas à tout le monde. Nous avons déjà parlé de l’énergie renouvelable donc nous ne nous attarderons pas dessus. Cependant, voici une liste de quatre catégories communes :

Les catégories sont :

  1. Le moins cher, en dehors de toutes les conditions décrites ci-dessus.
  2. Le fournisseur vert le moins cher : nous n’incluons ici que les fournisseurs qui obtiennent de bons résultats au Greenpeace Green Score.
  3. Le « tarif normal » le moins cher : prix fixe d’un an, sans restriction de service.
  4. Le taux « 3 ans fixes » le moins cher : les forfaits qui ne bougent pas pendant 3 ans

Cet aperçu est mis à jour mensuellement et se trouve sous la rubrique « fournisseurs d’énergie les moins chers ».

Le mieux est et restera toujours de faire une comparaison complète. Prenez votre dernier décompte, entrez votre code postal, votre consommation et votre fournisseur actuel, et faites la comparaison. Cela ne vous prendra que 5 à 10 minutes et vous fera certainement économiser des centaines d’euros.